Eglise

EGLISE « SAINT ETIENNE » (1836)


Après 1815, avec le retour de la Savoie sous l’autorité du gouvernement Sarde, une politique est menée de restauration de ses monuments et en particulier de ses églises.

Jusqu’en 1860, c’est le style Néo-Classique qui succède au baroque des XII ème et XIII ème siècles.

L’église de Monthion est un exemple relativement bien conservé de ce qui fut le dernier grand courant architectural véritablement savoyard.

Avec son plan centré en forme de croix grecque, ses voûtes en berceau encadrant la coupole centrale, et sa corniche entre murs et voûtes traversant toute l’église, celle-ci est un « témoin » significatif de ce grand courant architectural.

Tout l’intérêt de ces monuments réside dans le mobilier et les revêtements peints qui sont la peau sensible de l’expression du décor.

Le retable du maître-autel et les retables latéraux donnent un exemple de composition dans la pure tradition néo-classique.

L’ensemble du « mobilier » est en place, ce qui est particulièrement intéressant pour cette époque de décoration : chaire à prêcher, table de communion, chemin de Croix avec gravures en couleur dans le goût de l’époque, diverses croix de procession, divers tableaux sur toile.

La restauration des peintures murales et le nettoyage du mobilier fera de ce lieu un vrai modèle complet d’une ambiance néo-classique de bonne qualité et authentique.

Ayant été dépouillées de leur décor d’origine, peu d’églises de ce style restent des témoins véritables de ce courant architectural.

Trop souvent méconnues, ces églises ont été détériorées par des restaurations hâtives et pseudo-modernes, réduisant parfois les peintures murales figuratives à de simples badigeons monochromes.

Il n’est pas trop tard encore pour prendre en considération cette école, qui, pour être tardive, n’en est pas moins pleine d’intérêt. Il faut respecter le patrimoine néo-classique, le conserver, le prendre réellement en compte lors des restaurations. Il constitue le dernier grand courant architectural réellement savoyard.

  


Dans le but de sauvegarder ce patrimoine artistique, quelques bénévoles, soutenus par la Mairie et aidés par le Conseil Départemental, se sont lancés dans cette entreprise de restauration intérieurs de l’église de Monthion.

Pour mener à bien cette restauration une association a été créée : Association pour la Restauration du Patrimoine Monthionais (A.R.P.M.) en 1991.

M. Gilbert VINCENT, fondateur et premier président de l’association.


ENTRETIEN DE L’EGLISE :

De 1988 à 1991 : Charpente / Maçonnerie / Electricité Extérieur
1992 : Asséchement Intérieur
1994 : Peinture et Electricité Intérieur
1995 : Retables
1997 : Statues
1998 : Tableaux sur Toile
1999 : Tableaux
2003 : Réparation de l’Horloge
2013 : Electrification des Cloches et de l’Horloge
2017 : Réfection de l’Eclairage Extérieur
2020 : Installation de la Statut de la Vierge Marie dans la niche extérieure du Clocher


LE CLOCHER JUSQU’EN 2013 :

  • L’horloge :

Il s’agit d’une horloge monumentale horizontale à échappement à chevilles de type « amant ».
Avant d’être vaincue par les dispositifs électriques, l’horloge horizontale, de grande robustesse et d’une grande précision, permettait, même dans des conditions d’utilisation difficile et en l’absence d’électricité, un fonctionnement « tout temps » jusque dans les églises ou monuments les plus exposés.

Caractéristiques :
– Horloge horizontale à châssis fonte
– Echappement à chevilles sans force constante
– Sonnerie à râteau et échelette
– Echappement 3600 alternances/heure
– Longueur du balancier : 1 m

Des quatre coins du village et même lors des promenades en forêt, tout le monde peut profiter du son caractéristique de notre horloge.
Nos parents, nos grands parents, nos arrières grand parents ont toujours fait vivre ce bel héritage qui rythme les journées de chacun.
La belle mécanique d’horlogerie mise en place dans les année 1850 est redescendue de son clocher en 2003, pour une restauration, tout a été nettoyé, rajeuni et réglé.
Elle a repris sa place et ses habitudes dans notre clocher, et de sa hauteur elle donne vie à notre beau village.

  • Les cloches :

  • La charpente :


LE CLOCHER A PARTIR DE 2013 :

L’horloge du clocher de Monthion vieillissante et ne marchant plus depuis quelques années, le Conseil Municipal a décidé de faire réparer et électrifier celle-ci. Dans le même temps, la Municipalité a fait électrifier les cloches de l’église pour que ses bourdons diffusent les heures de la journée aux monthionais « du Haut » et ceux du « Bas ».

  • La statut de la VIERGE MARIE installée en 2020 :

Accès rapides

Rechercher